Focus éclairage public

« Nos références à résonance nationale
nous poussent à continuer notre travail
d’"éducation" du marché »

Les explications de Fabien Boucheron, Chargé de développement
Grands Comptes

Quelles sont les tendances du marché de l’éclairage public ?

"Tout d’abord il est important de préciser que l’éclairage public englobe en fait plusieurs choses :

  • L’éclairage des rues au sens strict
  • Les feux de signalisation
  • Enfin, à la marge, quelques autres cas, notamment de consommation constante, jour et nuit.

Les collectivités sont de plus en plus sensibles aux différents signaux envoyés par le marché. Nous avons rencontré depuis 2011, de nombreuses grandes villes ou syndicats d’énergie qui s’inquiètent de la flambée des prix de l’électricité pour leur parc (ou celui de leurs adhérents), dont l’éclairage public est une part non négligeable, souvent entre 30 et 45% du budget électricité.

De plus, les collectivités ont des besoins spécifiques en termes de suivi et de service client que nous sommes en mesure de leur apporter aux travers d’outils de gestion informatiques et d’un interlocuteur dédié, à leur écoute pour tous leurs besoins et questions. L’acquisition récente de références à résonance nationale telles que le SDEC et le SIPPEREC nous poussent à continuer notre travail d’ « éducation » du marché pour pouvoir être un acteur majeur, reconnu auprès des collectivités."

L’éclairage public a-t-il des spécificités par rapport aux autres types de clients ?

"Oui et non !

Non, car le compteur éclairage public n’est pas différent d’un autre compteur pour les puissances équivalentes (0 à 36kVA). De plus, c’est toujours ERDF, opérateur du réseau de distribution, qui se charge de relever ces compteurs deux fois par an. Le compteur n’a qu’un seul cadran, ce qui signifie qu’on ne peut avoir d’offre HP/HC en éclairage public. La mécanique de fonctionnement est donc la même que pour un compteur classique à un seul cadran (offre base professionnel ou résidentiel).

Oui, car la particularité de l’éclairage public réside dans le fait que la puissance de ces compteurs peut être ajustée au dixième de kVA près de 0 à 36. Ceci permet un ajustement plus fin afin d’optimiser la puissance souscrite et donc les coûts d’abonnement. Aussi, en termes de gestion de périmètre, les collectivités peuvent avoir besoin de branchements provisoires, notamment destinés à accueillir les éclairages festifs de fin d’année. Direct Energie accompagne les collectivités dans la gestion avec le distributeur de la pose et dépose de ces installations."

Comment sont construites les offres Direct Energie ?

"Nos tarifs sont issus de la structure de nos coûts :

  • Des coûts fixes : accès au réseau et frais de fonctionnement fixes
  • Des coûts variables : achat de l’énergie et frais de fonctionnement variables

Ainsi notre offre est comparable au tarif réglementé en vigueur avec un abonnement fonction de la puissance du compteur, et un prix de la consommation que nous tentons de rendre le plus bas possible par une optimisation de nos coûts de fonctionnement et des achats d’énergie opportuns."

Contactez-nous

Découvrez aussi

Eclairer vos administrés et mettre en valeur votre patrimoine

Notre offre éclairage public

De l'électricité pour vos collectivités à tarifs compétitifs

Electricité pour les bâtiments

×